Partagez | 
 

 Introduction au terrorisme, partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kayna Assan

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 21
Métier: Serveuse

MessageSujet: Introduction au terrorisme, partie 1   Dim 23 Aoû - 7:41




Introduction au terrorisme

feat Yuna Tôgashi


Kayna rangea dans sa poche les quelques pièces qu'elle venait de recevoir tandis qu'elle essuyait une table. Elle appréciait son travail. Cela lui permettait d'avoir quelque chose à faire, car il fallait l'admettre d'elle-même elle ne se trouvait aucune activité. Aujourd'hui elle finissait sa journée après le repas du midi et elle venait juste de servir le thé aux derniers clients qui restaient. Dans quelques heures arriveraient ceux qui venaient boire un verre après une dure journée de travail, mais elle ne sera pas là pour les servir. Elle sera au parc, a son rendez-vous.

Ce message qu'elle avait reçu l'intriguait. Et alors qu'elle quittait le restaurant, elle ne cessait de s'imaginer ce qui l'attendait. Elle était membre des Indignés depuis plusieurs années et elle avait participé à chacune de leur manifestation et signer leurs pétitions bien que tous cela lui semble quelque peu inutile. Leurs mots étaient vains, il n'y avait personne pour les écouter et elle trouvait leurs actions trop "sages". Mais elle n'était pas une meneuse d'homme, on lui avait appris à obéir aux ordres et pas à les donner. Parmi eux, on ne pouvait pas dire qu’elle s’était fait des amis et il faut avouer que ça ne la dérangeait pas plus que ça, elle était mal à l’aise face à trop de proximité. Mais elle savait qu’un homme s’intéressait à elle. Non pas pour son physique mais pour autre chose. Et il y a de ça même pas une semaine, il lui avait proposé de rejoindre les Insurgés. Elle ne savait pas pourquoi elle et comment il pouvait la mettre en contact avec eux mais elle s’en foutait. Les Insurgés c’était l’opposé des « Délivreurs »  en moins violents. Ils luttaient pour la cause des Kimyonas. La cause qu’elle voulait défendre par-dessus tout. C’était eux qu’elle voulait rejoindre pour assouvir sa vengeance sur son passé. Pour se faire pardonner.

C’est à sa recherche de rédemption qu’elle songeait lorsqu’elle entra dans le parc. Elle aimait bien s’y rendre à l’aube ou au crépuscule alors que les rayons du soleil teintaient le monde de rose et d’orange. Mais là on était en milieu d’après-midi  et il y avait plus de monde qu’à cinq heures du matin. Son rendez-vous aurait lieu dans quelques heures. Elle décida de se choisir un coin tranquille pour continuer le fil de ses pensées sans être dérangée. Elle s’allongea dans l’herbe sous un arbre observant les rayons du soleil qui filtraient aux travers des branchages. Elle pourrait passer des heures à observer la nature, comme si elle essayait de rattraper tout le temps qu’elle avait passé enfermée. Et tandis qu’elle fixait le ciel parsemé de quelques nuages blancs, son don lui permettait de détecter les gens qui se promenaient quelques mètres plus loin. Elle aimait également le parc pour ça, son don n’était pas restreint par toutes ces habitations et pouvait s’étendre à son maximum.

Elle resta jusqu’à ce qu’elle le perçoive. Ou plutôt la perçoive. Les vibrations étaient légères comme celle d’une petite fille. Kayna se redressa et s’étendit et ce n’est qu’au moment où elle put entendre les bruits de pas qu’elle se retourna, comme si de rien était, comme si elle ne savait pas qu’elle arrivait avant.
C’était une gamine.
Ce fut la première pensée de Kayna, puis elle se ressaisit, elle n’était qu’une « gamine » quand elle avait tué une famille et tranché la gorge d’un homme. Il ne fallait pas se fier à l’âge. Cependant cette fille semblait tellement frêle, elle donnait une impression de fragilité comme si, rien qu’en lui donnant une tape sur l’épaule, elle allait se briser. Pourquoi on lui envoyait cette fille comme représentante du groupe le plus craint des autorités. En effet, il n’y avait pas de doute cette fille venait pour elle et à part une Insurgée personne ne serait venue la voir.  Alors, pourquoi elle ? Sa force devait résider dans son intelligence ou alors c’était une Kimyona. Elle repensa à Fuyuko qui pouvait lire ses pensées, le seul autre Kimyona qu’elle avait fréquenté, le seul dont elle craignait les pouvoirs. Elle se chassa cette idée de l’esprit et elle avança vers la jeune fille sans rien dire, le visage impassible comme à son habitude.







Dernière édition par Kayna Assan le Sam 27 Fév - 23:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Tôgashi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 17 ans
Métier: Etudiante/Fabricante de bombes...

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Dim 30 Aoû - 8:55


Introduction au terrorisme





    Après avoir parcouru les quelques kilomètres qui séparent ton petit logis de ton lieu de rendez-vous, tu t'immobilises un instant pour observer la grande arche de bois rouge qui jaillit des branchages des arbres. En ville, les endroits comme le parc Yoyogi ou bien les vieux sanctuaires sont les derniers où l'on peut trouver des restes d'architectures traditionnelles. Les constructions de l'ancien monde étaient nettement plus esthétiques que celles d'aujourd'hui. Tu apprécies cette qualité de ce qu'il reste de Tokyo. On trouve souvent au milieu des building des vestiges discrets, un petit toit de tuile courbé dans une ruelle par exemple, qui donnent un certain charme. Les traditions japonaises n'ont pas disparues loin de là mais la tendance des constructions actuelles serait plutôt l'efficacité et l'économie. Garantir le bien être sans tomber dans l'extravagant, ne jamais dépenser pour l'inutilité. Ainsi sont nées des villes comme Matsusara ou Suta. L'objectif était loger le plus vite possible un maximum de réfugiés, ériger des colonnes et des colonnes de béton, y insérer plus tard la modernité. Pas le temps pour l'art...

      L'épaule d'une dame te bousculant manque de te projeter au sol. Qu'est ce que tu fais là à rêvasser au milieu de la rue ? Si l'architecture traditionnelle te manque, va faire un tour au musée ou déménages à la campagne mais pour l'instant tu as une mission ma grande. Tu réajustes ton sac sur ton épaule ainsi que tes lunettes et pénètres dans le parc, le pas plutôt léger pour quelqu'un qui s'apprête à enrôler une nouvelle membre. Toi qui n'as jamais aimé travailler en dehors du QG, je trouve que tu t'améliores. Il est difficile pour un homme de l'ombre de soudainement passer à la lumière. D'ordinaire, tu fabriques des bombes, tu répares les armes, les ordinateurs, le matériel, tu aides à fabriquer les faux papiers ou tu aides les Kimyona à s'entraîner. Tu prends quelques secondes pour regretter le temps où tu n'étais qu'une adolescente à peine sortie de l'enfance, trop faible, trop petite, trop jeune pour se risquer sur des missions de terrain. Récemment, Sei a jugé que ce temps était révolu. Selon moi, cette décision est plutôt discutable mais les Insurgés ont besoin de tout le monde. Tu savais depuis toujours que ton don, même partiellement maîtrisé, pouvait se rendre utile à l'extérieur et que tu devrais à un moment sortir risquer ta vie. Que veux-tu, c'est pour la bonne cause !

      Tu déambules dans le parc, observant des enfants grimper aux arbres, des groupes d'amis rire, des couples se tenir la main... Comme si tout le bordel actuel n'existait pas. Tu devrais venir plus souvent ici, ça te ferait du bien. Tu positives en te disant que ta mission du jour n'a rien de très exceptionnel. Il te suffit simplement de guider la nouvelle vers l'appartement vide où se cachent les leaders et prendre au passage son empreinte mentale. Rien avoir avec l'impossibilité de ta mission à long terme. Obtenir l'empreinte d'une dizaine de membres de la Brigade, rien que ça ! Enfin, cette rencontre devrait être moins tendue qu'avec Sasaki... Une grande blonde et une grande rousse. Tu préfères les rousses. En plus, elle ne devrait pas être difficile à repérer. Tu te sens plutôt confiante, il est rare que les Indignés envoient des potentielles recrues sans avoir vérifier les motivations de celles-ci. Les Insurgés avaient reçu un dossier complet sur cette Kayna Assan, quelques informations de base et ses actions au sein de son ancien groupe. Elle est du genre impliquée. Tu espères sincèrement qu'elle soit fidèle à la rébellion.

      Tu poursuis ta route et finis par remarquer une tâche rouge au milieu de la verdure. Elle regardait le ciel, seule, visiblement perdue dans ses réflexions. Pas difficile à trouver, effectivement. Tu t'avances vers elle silencieusement, ton faible poids faisant à peine secouer l'herbe. Tu marques un temps d'arrêt lorsqu'elle se retourne vers toi. Tu es plutôt épatée par ses réflexes ! Vous restez un moment à vous regarder. A vous jugez, sans pourtant rien laisser paraître. Tu es faible à côté d'elle. Elle est à peine plus âgée que toi, mais elle a l'air d'être une femme accomplie et une de celles qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Plutôt un bon point pour elle. La rousse avance vers toi, attendant simplement la suite des événements, sans avoir l'air particulièrement stressée. Sans avoir l'air particulièrement rien du tout d'ailleurs. Comme toi. Ahah ! Vous avez l'air ridicules, un bonjour et un sourire, c'est trop demander entre êtres humains ?! Pardon, mais vous vous regardez mutuellement avec votre visage vide et fermé comme une huître, c'est complètement hilarant !

      Tu attends qu'elle arrive à ta hauteur pour la saluer d'un petit signe de tête. Tu vérifies néanmoins par prudence que personne n'est à proximité et déclares d'un ton léger :

- Moi c'est Takemi. Je suis une simple intermédiaire pour te guider jusqu'au lieu de l'entretient. C'est pas hyper loin mais on va devoir marcher.

      Évitant ainsi les bornes, l'enregistrement, le suivi... Tu commences à marcher, vérifiant qu'elle te suit. Tu juges que ce n'est pas encore le moment d'utiliser ton don, tu auras largement le temps pour ça sur le chemin.



© Halloween sur Never-Utopia
Music : Life is Strange (Crédits)




Dernière édition par Yuna Tôgashi le Mer 2 Mar - 4:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayna Assan

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 21
Métier: Serveuse

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Mar 29 Sep - 6:16



Introduction au terrorisme

feat Yuna Tôgashi


Takemi.
Elle avait déjà entendu ce prénom, porté par un garçon. Elle ne connaissait pas parfaitement les prénoms japonais et elle en apprenait tous les jours des nouveaux. Elle emboîta le pas à cette Takemi, en profitant pour se présenter à son tour, comme on le faisait lorsqu’on rencontrait une nouvelle personne. Elle lui sourit juste après comme elle l’avait vu faire tant de fois. Elle avait remarqué que les gens avaient tendance à se montrer indifférent face à des inconnus, mais dès qu’ils connaissaient un semblant de quelque chose sur la personne, ils leur souriaient poliment. Et comme, les deux filles étaient censées être dans le même camp, il était plus que préférable de se montrer courtois.

Elle analysa la fameuse Takemi, comme elle le faisait à chaque fois qu’elle rencontrait quelqu’un. Elle était plutôt douée pour déchiffrer les émotions des gens, mais là elle remarqua qu’elle en était incapable. Tout comme elle, Takemi ne semblait rien ressentir. Cela ne perturba pas Kayna plus que ça. Tandis qu’elles avançaient vers la sortie du parc, Kayna se demanda quel rôle pouvait bien tenir cette frêle adolescente. Elle ne l’imaginait mal sur le terrain luttant contre des membres de la Brigade, par contre, elle la voyait bien derrière un ordinateur, piratant les caméras de surveillance de la ville pour espionner les moindre gestes des citoyens. Kayna, elle, ne se voyait pas dans un tel rôle. Elle préférait l’action avec l’adrénaline qui monte face au danger, bien que depuis son arrivée à Tokyo, elle n'avait pas réellement eu l'occasion de goûter à cette sensation. Et puis surtout, elle n’y connaissait rien en technologie. Elle connaissait la même chose que la moyenne de la population, elle savait juste  utiliser un ordinateur pour contacter quelqu’un ou faire quelques recherches.

Les deux jeunes femmes ne parlèrent pas réellement et sortirent du parc. Ce dernier était plutôt calme bien qu’il soit très fréquenté mais en comparaison à la masse bruyante qui se mouvait dans les rues de Tokyo, on ne pouvait qu’avoir l’impression que le parc était d’un calme surprenant ce qui était évidement accentué par la nature verdoyante. Kayna avait eu du mal à s’y faire. Elle avait toujours vécu loin du monde extérieur et autant de gens aux mètres carrés l’avait beaucoup perturbée à son arrivée. Désormais elle savait s’y mouvoir avec aisance, évitant les gens la tête baissée vers leur téléphone, profitant de son don au maximum pour anticiper leurs déplacements.

Kayna décida d’en savoir un peu plus sur ce qui l’attendait. Et puis après tout, il serait plutôt intéressant de connaître un peu plus de choses sur celle qu’elle suivait. Le but de Kayna était de rejoindre les Insurgés et sociabiliser avec leurs membres lui semblait un choix plus que pertinent pour s’intégrer plus facilement.


-Avec qui ai-je rendez-vous exactement ? Je me doute bien que le boss ne ferait pas le déplacement pour une simple postulation.


Kayna choisissait ses mots afin de ne pas donner d’indications sur leur projet aux personnes qu’elles croisaient car parmi elle se trouvaient surement des membres de la Brigade Spéciale ou même simplement des citoyens lambda prêts à revendre la moindre info. Kayna estimait qu’il était inutile de mentionner le mot « Insurgés » entre elles pour se comprendre. Et tandis qu’elle posait ces questions elle adopta une attitude sérieuse à la place de l’air décontracté qu’elle avait depuis qu’elle s’était présentée et attendit la réponse d’un regard curieux.





Dernière édition par Kayna Assan le Sam 27 Fév - 23:14, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Tôgashi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 17 ans
Métier: Etudiante/Fabricante de bombes...

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Jeu 4 Fév - 12:52


Introduction au terrorisme





  Sortant de l'ombre des arbres, tu protèges tes yeux du soleil avec ton avant bras. Malheureusement tu n'as rien pour te protéger de la hausse brutale de température. L'été... Pire période de l'année. Quoi que de mieux que de travailler emmitouflée dans un large plaid soyeux, une tasse de thé brûlante tranquillement posée sur le coin du bureau, tandis que dehors le vent hurle et que le froid essaie de t'atteindre sans y parvenir ? Être dans son petit cocon, à l'abri... La chaleur est plus sournoise. Tu la sens se dégager de l'asphalte, transportant avec elle une odeur désagréable.

   D'un pas que tu veux léger, tu commences à guider ta potentielle recrue dans la foule. Vous n'avez qu'à marcher dix grosses minutes pour atteindre la librairie. Tu te retournes, vérifiant que la rousse suit. Sauf qu'elle est à côté de toi. Plutôt à l'aise parmi la foule. Elle profite de te rejoindre pour te poser une question légitime. Tu t'y attendais un peu, bien que tu n’aies pas spécialement envie de faire la conversation.  

   Vous bifurquez vers une rue plus étroite mais également moins fréquentée. Tu profites d'avoir plus d'espace pour respirer avant de répondre :

- Effectivement, l'entretient sera mené par un intermédiaire. Tu devras le convaincre de t'embaucher, montrer ta motivation et blablabla, j'imagine que tu as déjà préparé ton argumentaire.

   Tu marques une pause pour remonter tes lunettes et esquiver une dame très pressée.

- Après ça, il fera semblant d'être le chef en promettant une réponse rapide et il transmettra simplement son avis au vrai responsable. Selon le verdict, on te recontactera ou pas. Après trois semaines, c'est plus trop la peine d'espérer.

Tu la guides entre les passants, les commerces, les immeubles... Délicatement, tu tends ton esprit vers elle tandis que vous continuez à marcher tranquillement. Tout est calme, vous n'êtes que deux jeunes femmes qui se rendent à la librairie. Pas de quoi s'alarmer. Tu inspires et souffle doucement. La manipulation devra être terminée lorsque tu n'auras plus d'air. Ta petite entrevue avec Sasaki t'as permis de comprendre qu'une introspection trop longue finissait par se sentir. Puisque son visage n'exprime rien, voyons voir ce qu'elle a dans la tête.

Malgré toi tu ralentis le pas, concentrée. Elle est difficile à interpréter. Une battante, c'est sûr et certain. Ce n'est pas ça qui t'intéresse. De la souffrance, des remords. Il y en a dans chaque esprit, beaucoup plus dans celui-ci. Au milieu de tout ça, c'est surtout la confusion.

Tu n'as plus d'air. Et elle te regarde.

- Je supporte plus cette chaleur. Heureusement, on est presque arrivées, c'est au bout de cette rue.



© Halloween sur Never-Utopia
Music : Life is Strange (Ep 1 - Track 08)




Dernière édition par Yuna Tôgashi le Mer 2 Mar - 4:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayna Assan

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 21
Métier: Serveuse

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Sam 13 Fév - 0:40



Introduction au terrorisme

feat Yuna Tôgashi


-Il n’y a rien à préparer, il faut savoir s’adapter et répondre ce que les gens souhaitent entendre.


Il n’y avait dans ces mots aucune vantardise, juste une assurance naturelle chez la jeune femme. Elle avait toujours agit comme ça. S’adapter avait en quelques sortes était la définition de sa vie. Elle n’était pas du genre à planifier chacune de ses actions, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle ferait dans un an, un jour ou même une heure. Elle agissait comme bon lui semblait, rien de la retenait nulle part, pas de famille qui l’attendait, pas d’amis qui s’inquiétaient. Elle respectait bien sur ses obligations auprès des Indignés car elle estimait avoir une dette envers eux pour le restant de sa vie, et elle les respecterait d’autant plus parmi les Insurgés.
De plus, elle était sûre que ses actions au sein des Indignés profitaient largement en sa faveur, notamment grâce aux informations qu’elle leur avait fourni après les soirées huppées passées parmi les Partisans au bras d’Asuko. Elle pensait d’ailleurs garder ce rôle d’espionne avec les Insurgés, elle s’y sentait à l’aise et elle avait surtout commencé à prendre ses marques chez les Partisans. Après, elle était prête à faire à peu près tout ce que lui demanderaient les Insurgés.
Elle suivait tranquillement l’adolescente dans les différentes rues tout en restant toujours à sa hauteur car elle n’aimait pas rester derrière. Kayna ne souffrait pas particulièrement de la chaleur, c’était pour elle un moindre mal et elle s’était habituée à ce climat lourd. Bien sûr elle ne s’en réjouissait pas non plus et prenait soin de s’habiller léger, ainsi que de profiter des zones d’ombres afin de diminuer l’inconfort. D’autant plus que sa peau brulait facilement au soleil. Les gens semblaient d’ailleurs plus préoccupés par les températures que par le climat de tension permanent. Cela était pour eux devenu commun et le gouvernement faisait tout pour que la population ne s’inquiète pas, affirmant que tout était sous contrôle ce qui suffisait à les rassurer.

Elle pensait à cette énième différence entre elle et la population moyenne quand elle perçut quelque chose qu’elle ne pensait plus jamais percevoir. Un flot d’émotion la submergea. D’abord de la joie et de l’espoir. Il était là, près d’elle. Elle sentait presque son odeur et la sensation de sa main sur la sienne. Puis du désespoir tandis que l’image du corps sans vie du seul homme qu’elle avait aimé s’implantait dans son esprit. Ce ne pouvait pas être lui. Il était parti il y a bien longtemps, ce ne pouvait être lui. D’ailleurs c’était différent, ce n’était pas la même sensation, pas exactement. Elle avait cette même impression d’avoir un regard braqué sur elle qui la sondait jusqu’au plus profond d’elle-même mais ce n’était pas le même regard.

C’était quelqu’un d’autre.

Elle devait trouver qui c’était. Bien qu’une vague d’émotion l’ait frappé rien n’apparut sur son visage, si ce n’est qu’il parut plus froid que d’ordinaire. En premier réflexe, elle jeta un œil aux alentours personne ne semblait prêter attention aux deux femmes qui avançaient en silence. Elle fixe alors la jeune Takemi qui relève les yeux à ce moment-là. Elle ne semble avoir rien remarqué, mais elle semble quelque peu tendue, craignait-elle la présence d’inconnus ? Ou était-elle à l’origine de cette tempête émotionnelle. Cela n’avait duré qu’un instant mais Kayna en ressentait encore les échos. Il y avait de forte chance que cette Insurgée soit une Kimyona ce qui expliquerait son implication malgré son jeune âge. Implication d’autant plus important si son don était celui de lire dans les pensées. Mais des Kimyonas il y en avait partout, cela aurait très bien pu être un passant qui exerçait son don. Kayna était alors méfiante, elle ne pensait pas qu’il y avait un quelconque piège qui l’attendait, et cette Takemi devrait devenir une alliée plus tard, pas de quoi fuir et tout abandonner…

-Certaine personne sont plus sensibles que d’autres à des choses bien particulières.

Elle donnait cette réponse qui cachait en réalité un sous-entendu par rapport à ce qu’il venait de se passer. Si la japonaise n’était pas à l’origine de ce qu’il venait de se produire elle n’y prêterait aucune attention, sinon elle percevrait peut-être le sous-entendu au ton qu’avait utilisé l’américaine.







Dernière édition par Kayna Assan le Sam 27 Fév - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Tôgashi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 17 ans
Métier: Etudiante/Fabricante de bombes...

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Mar 23 Fév - 3:02


Introduction au terrorisme





… Rien à préparer ? Comment peut-on ne rien préparer ? S'adapter. Certes. Répondre ce que les gens souhaitent entendre. Évident. Mais comment, si l'on ne se renseigne pas, si l'on n'étudie pas la question ? Trop de possibilités de réponses, trop de choix à faire en quelques secondes. Peut-être fait-elle partie de ces gens qui « sentent » quoi dire, à quel moment et face à n'importe qui. Un grand mystère pour toi. A vrai dire, l'instinct, lorsqu'il est mis en jeu dans le domaine social n'a plus tellement de sens à tes yeux. Pourtant, cette aisance et cette assurance propres à certaines personnes restent dans la liste des choses que tu espères comprendre un jour. Tu es persuadée qu'avec le temps, tu parviendras à retirer des lois stables de tous les échanges que tu auras eu ou observé.

    Tu repenses à cela, quelques minutes plus tard, après ton introspection mentale. Ces qualités sont celles des espions, d'autant qu'elle paraît très sportive. Si elle les mets en avant durant l'entretient et qu'elle s'avère sans danger d'un point de vue allégeance, elle pourrait définitivement faire une bonne recrue. Son empreinte ne révèle rien de particulier et les Indignés semblent avoir confiance. Tu aimerais estimer ses chances d'être acceptée mais l'entretient est une variable trop importante pour être ignorée. Le manque d'informations est l'un des plus gros point faible des Insurgés, un espion de plus serait apprécié. Enfin, non, les espions ne sont pas appréciés par la plupart des membres mais lorsqu'ils ramènent une information décisive, étrangement ce sont ces mêmes personnes qui louent leur courage. L'hypocrisie, ça, c'est facile à comprendre parce que ça fonctionne toujours de la même manière.

    Tu souris intérieurement en entendant son sous-entendu. Elle n'est pas stupide, bon point. Ou alors tu n'as fait aucun progrès et l'intrusion était encore trop évidente. Plutôt la deuxième possibilité, bien que l'une n'exclue pas l'autre. Cependant, le fait qu'elle soit attentive et réceptive à ton don prouve que son esprit est éveillé et réactif. Lorsqu'à tes débuts, lorsque tu t’entraînais sur des passants lambda, plus de 65% d'entre eux ne réagissaient pas, ne remarquaient rien. Et il suffisait d'à peine effleurer la surface pour enregistrer leur empreinte. Seul problème : les Brigadiers sont formés physiquement et mentalement. Je rajouterai que si tous les esprits du monde étaient ternes et endormis, cela serait un problème bien pire en plus d'être extrêmement triste. Tu n'y songes même pas lorsque tu réponds à la jeune femme.

- J'imagine...

    Quoi, c'est tout ? Tu aurais pu faire un effort, juste un petit... Je t'entends presque me répondre « pas la peine on est arrivée » tandis que tu t'approches de la porte d'une petite librairie. Tu fais un signe de tête au gérant, au courant de l'opération, ignores les étalages de liseuses et te diriges vers la petite pièce du fond. De loin, cela pourrait ressembler à une remise classique mais elle cache quelques trésors. Tu regardes derrière toi pour voir si ta potentielle collègue est prête. Toujours aussi calme. Tu lui souhaites bonne chance avant d'ouvrir la porte.

    Elle révèle une petite salle de lecture ainsi que deux étagères de livres papiers. Deux hommes aussi, détail immanquable. Tes coéquipiers ont arrangé la pièce de manière plus propice. Trois sièges face à un seul. Tous les deux sont des Fidèles, autorisés par Sei à diriger les interrogatoires et les entrevues pour les recrutements. Toi tu ne sers plus à grand chose désormais. L'homme assis au milieu se lève pour accueillir Kayna avec son charisme habituel.

- Je suis Suzaku. Je mènerai cet entretient. Je vous en prie, installez-vous.

    Laissant les deux personnages face à face, tu t'installes sur le fauteuil de droite à côté de quelques livres de l'ancien monde, soigneusement alignés sur des étagères. Personne ne vient jamais ici.

    Cette fois, tu parviens à trouver ça au moins regrettable.



© Halloween sur Never-Utopia
Music : Life is Strange (Ep 5 - Track 01)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayna Assan

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 21
Métier: Serveuse

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Lun 7 Mar - 6:28

[HRP : Je sais bien que Yuna n'influe pas d'image, c'est juste la sensation de contact avec l'esprit lui a rappelé celle du contact que lui produisait Fuyuko quand il fouillait son esprit]



Introduction au terrorisme

feat Yuna Tôgashi


Elle avait à nouveau enfermé ses sentiments au plus profond d'elle-même, à leur place habituelle. Elle n'avait pas ressenti autant d'émotions d'un coup  depuis fort longtemps puisqu'elle avait appris en ne plus en avoir du tout. Mais cela ne faisait que renforcer l'idée qu'elle avait déjà : elle ne pouvait pas simplement oublier son passé, il y aurait toujours quelque chose qui lui rappellerait ses actions, quoi qu'elle fasse pour les purger... Elle vivait avec, dans cette idée permanente de vengeance qui lui permettait de s'affirmer et qui orientait le moindre de ses choix, la moindre de ses actions. Peu de personne ne percevait ne serait-ce qu'une once de cette détresse permanente qui la hantait. Elle même avait finit par s'y faire et ne se rendait plus compte de sa propre souffrance. Elle se la cachait autant à elle même qu'aux autres.

C'est ainsi qu'elle suivit la jeune Takemi, on ne peut plus convaincue et sûre d'elle. Elle allait rejoindre les Insurgés, car c'était la seule option qui s'offrait à elle. Si elle échouait, elle reviendrait encore et encore jusqu'à réussir. La réponse de l'adolescente ne l'avais pas convaincue. Beaucoup trop évasive. Beaucoup trop superflue. Soit, elle faisait mine d'ignorer son sous entendu, soit elle ne l'avait pas compris et répondait sans vraiment prêter attention. L'Américaine en était d'autant plus suspicieuse. Qui était cette gamine et quel rapport avait elle avec les Insurgés ? L'idée qu'on puisse lui tendre un piège lui vint a l'esprit durant un fraction de seconde, mais elle la refoula tout aussi rapidement. Elle avait confiance en l'Indigné qui l'avait conduit ici, il était beaucoup trop impliqué pour être un Partisan. Ce n'était pas la première fois que cette pensée lui venait a l'esprit : il y avait forcément des espions comme elle parmi les Indignes et les Insurgés.

Les deux femmes entrèrent en silence dans une librairie. Au final, elles avaient très peu échangé et Kayna attendait encore beaucoup de l'entretien qui approchait. Tout en continuant de suivre tranquillement sa guide, la rousse observait d'un coup d'œil les nombreux objets de technologie présents autour d'elle. Kayna trouvait ceux-ci intéressants bien qu'elle même n'en possède aucun. A vrai dire elle vivait dans une situation précaire qui ne lui permettait pas de se procurer ce genre d'objet, mais elle estimait qu'elle n'avait pas réellement besoin d'en avoir... En entrant dans une salle a l'arrière, elle fut surprise de découvrir des livres papiers. Elle savait que c'était des rares vestiges de l'Ancien Monde mais elle n'avait jamais eu l'occasion d'en voir de si près et l'Ancien Monde l'intriguait particulièrement bien qu'elle n'en sache pas grand chose. Cependant ce détail n'attira son attention qu'une fraction de seconde avant qu'elle ne la reporte sur les deux personnes déjà présentes dans la pièce. Ceux-ci la saluent avec ce regard légèrement étonné qu'ont souvent les japonais en voyant apparaître cette étrangère à la chevelure de feu.

-Kayna Assan, je ferais en sorte que cette entretien ne soit pas inutile ni pour vous ni pour moi.


Cette phrase emplie d'assurance sortir d'elles même tandis que la jeune femme saluait les hommes a la manière particulière des japonais, avant de s'asseoir là où il lui avait indiqué. Elle vit, d'un bref coup d'œil, Takemi s'asseoir dans un coin de la pièce. Elle n'interviendrait probablement plus d'ici la fin de l'entretien.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Metsuki
Je dessine ta destinée

avatar

PM : 0

MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   Lun 25 Avr - 9:42

Suzaku, ou quelle que soit sa véritable identité, était un homme impatient. Désireux de mener à bien cet entretient au plus vite et d'ajouter ce service rendu à sa liste, il faisait mine de s'intéresser aux livres en attendant la venue de Yuna et de la future recrue. Lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir, il quitta son siège et se dirigea vers les deux jeunes femmes pour les accueillir. Il détailla un instant la chevelure de la nouvelle venue, juste quelques secondes pour ne pas paraître impoli. Il nota également l'assurance de la jeune femme avant de se rasseoir.

- Bien, tâchons donc de ne pas perdre notre temps.

Bonne première impression. Il doutait qu'elle fasse partie de ceux qui restaient au QG, à préparer des armes, à rester derrière un écran d'ordinateur, à gérer les missions. Il savait reconnaître les gens d'action lorsqu'il en voyait. Bien, il était l'heure de débuter. Il fit mine de feuilleter le dossier posé sur la table tout en déclarant d'une voix modulée :

- Mademoiselle Assan, il semblerait que vous soyez entrée dans les bonnes grâces de celui qui m'a transmis votre dossier. Notre ami commun n'a pas manqué d'évoquer vos qualités mais si vous le permettez j'aimerais les constater par moi même... A condition évidemment que cet entretient aboutisse à un résultat favorable.

Il l'analysa du regard. Juger, il était là pour ça.

- Cependant, ce dossier est loin d'être complet. Les détails administratifs ne m'intéressent aucunement, je suis ici pour évaluer votre potentiel et vos motivations. Ce second point me tient particulièrement à cœur.

Trop nombreux étaient les candidats à vouloir les rejoindre pour les mauvaises raisons. Certains avaient tout de même été acceptés au début, par besoin de membres. Aujourd'hui Suzaku doutait qu'il s'agisse d'une bonne chose.

- Vous seriez surprise du nombre de personnes que nous avons été contraints de congédier, en dépit de l'aide évidente qu'elles auraient pu nous apporter. Contrairement aux Indignés, nous ne pouvons pas nous permettre de recruter n'importe qui.

Des crétins assoiffés de violence. Le frisson de l'illégalité les faisait vivre. D'autres souhaitaient simplement un endroit où s'entraîner à maîtriser leur don. Quitte à détruire un quartier et clamer haut et fort que c'était pour la bonne cause. Voilà qui étaient « n'importe qui ».

- Manifester en compagnie des Indignés est une manière de se faire entendre que beaucoup jugent plus louable que les actions de notre organisation. Croyez bien que nous ne prenons pas les vies d'innocents, en revanche nous jouons notre propre vie, c'est pourquoi nous sommes peu nombreux à être passés dans l'ombre.

Il fit une pause pour river son regard dans celui de la rousse. Pourvu qu'elle ne lui sorte pas un discours enflammé sur la justice.

- Pourquoi risquer la balle plutôt que le coup de matraque ? Pourquoi nous rejoindriez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Introduction au terrorisme, partie 1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Introduction au terrorisme, partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De l'utilité du terrorisme
» Haiti -Terrorisme: Presentation d'Omega Military Consultants
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG :: Gaikoku Kin'dai  ::  :: Shibuya :: Le Parc Yoyogi-