Partagez | 
 

 Moira Sasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moïra Sasaki

avatar


♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 25 ans
Métier: Protecteur

MessageSujet: Moira Sasaki   Lun 29 Oct - 11:54


© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Moïra Sasaki

« Seule face au monde, mon courage et ma détermination seront sans faille  »


۞ NOM : Sasaki
۞ PRÉNOM : Moïra
۞ SURNOMS : Mira, le fantôme
۞ AGE : 25 ans
۞ NATIONALITE: Américo-Japonaise
۞ LIEU DE VIE : Tokyo
۞ PROFESSION : Protecteur
۞ GROUPE : La Brigade Spéciale
۞ RANG : Indécise
۞ KIMYONA ?  : Classe C
۞ SI OUI, QUEL EST VOTRE DON ?  : L'Intangibilité

۞ AVATAR : Emilie de Ravin
۞ DOUBLE COMPTE ? NON
۞ PREDEFINI ? : NON

DESCRIPTION PHYSIQUE
En tant que membre de la Brigade Spéciale Moïra se doit d'avoir une apparence irréprochable, ses boucles dorées sont toujours soigneusement coiffées et son uniforme est d'une irréprochable à faire pâlir le meilleur blanchisseur de la ville. Vous n'y trouverez pas la moindre saleté ou le moindre plis. La jeune femme se doit de remplir son devoir dans le meilleur apparat et cella ne la dérange guère. Si la Kimyona sait être propre sur elle et toujours bien habillait lorsqu'elle est en service il en est différemment une fois qu'elle n'est plus en fonction.

Dans la vie de tout les jours Moïra n'est pas très féminine. Elle ne se maquille jamais, par chance sa peau n'a pas la moindre imperfection et ses yeux bleus très clairs presque blancs n'ont besoin d'aucun artifice pour faire fondre le coeur des hommes. S'habillant chaque jour avec ce qui lui tombe sous la main, jeans, joggings, débardeurs, t-shirts peu glamours et très simples. Il est rare de la voir porter une robe et si par chance vous l'apercevez habillée de la sorte, vous pouvez être sûr que celle-ci lui arrivera toujours à la mi-cuisse. Les mini-jupes, elle a en horreur, elle ne se sent pas à l'aise avec des vêtements trop courts qui lui collent trop, quoi que les jupes qui s'envolent au vent ce n'est pas mieux.

Toutes ces affaires dont les jeunes femmes raffolent, Moïra les trouve inutiles et surtout dégradantes. Bon il lui arrive d'avouer qu'une petite robe met parfois joliment en avant les atouts des femmes de manière appropriée, mais rien n'y fait, elle préfère mettre des affaires simples et confortables qui lui permettent de bouger à sa guise. D'ailleurs elle passa la majeur partie de son temps en baskets, à la limite il lui arrive de porter des ballerines, mais les escarpins ne sont pas fait pour elle. La seule fois où elle en a mis, elle s'est retrouvée avec une cheville foulée et a fini par jeter la paire de chaussures dans un caniveau, les abandonnant en pleine rue et rentrant chez elle à pied nus.

Malgré son manque de glamour et de coquetterie, Moïra n'a pas l'air d'une jeune femme négligée qui ferait fuir de potentiels petits amis. Sa beauté naturelle de petite américaine suffit à envoûter la gente masculine du Japon qui bien souvent se laisse charmer par son physique étrange par rapport à celui des jeunes japonaises. Peut-être est-ce à cause des traits réguliers de son visage ou de ses lèvres rouges, car de vous à moi, Moïra ne peut pas vraiment compter sur ses atouts de femme. La demoiselle a certes des hanches quelque peu développées et un fessier bien rebondi, en revanche en ce qui concerne sa poitrine, elle n'a rien d'exubérante, bien au contraire. Cependant la Kimyona s'en fiche éperdument et assume son corps et son style vestimentaire sans la moindre honte.


DESCRIPTION MENTALE
Impulsive, Moïra a tendance à partir trop souvent aux quarts de tour. Prenez garde, car les colères de la belle peuvent parfois être disproportionnées par rapport à leur cause, il n'est pas rare que la jeune femme deviennent une vrai diablesse détruisant tout sur son passage. Elle est ainsi, excessive, ses humeurs sont toujours très marquée, lorsqu'elle est heureuse toute l'assistance entoure d'elle rayonne, en revanche lorsqu'une mine triste s'affiche sur son joli minois, attendez vous à tirer également la tronche. C'est un peu comme si ses émotions avaient tendance à déteindre sur les autres. Moïra reste pour autant une jeune femme sûre d'elle, elle a une volonté de fer et ne supporte pas l'échec, faite attention à vous, car la belle n'est pas du genre à se laisser faire. Elle n'hésite pas à en venir aux mains lorsque cela est nécessaire, mais cela lui arrive très peu souvent, préférant parler calmement (ou pas), elle essayera toujours de démêler les situations compliquées de manière calme et rationnée. Elle est ainsi, têtue comme vous ne pouvez pas l'imaginer. Lorsque Moïra a décidé qu'elle voulait quelque chose, elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour l’obtenir et cela même si on ne cessera de lui répéter que c'est chose impossible.

Peu lui importe, elle y mettra toute son énergie. Sachez également que la Kimyona n'aime pas ne pas avoir raison, si elle sait reconnaître lorsqu'elle a tord, il n'est pas pour autant certain qu'elle avouera s'être trompée si elle ne vous apprécie pas. Là elle pourra très bien continuer d'affirmer ses propos afin de ne pas vous laisser avoir raison, la jeune femme déteste donner raison aux personnes qu'elle ne supporte pas, peut-être est-ce un peu puéril de sa part, mais elle s'en fiche et cela lui importe peu. Moïra est une jeune femme très bornée qui peu devenir en quelque sorte une vraie gamine, mais nous vous y laissez pas tromper, car il se cache en la jeune femme une vraie tigresse qui serait prête à tout pour défendre ses convictions. Moïra a des principes bien ancrés, tel que le respect, l’honnête, elle fait également partie de ces personnes qui détestent arriver en retard à un rendez-vous. Malgré le fait que la belle a rejoint la brigade spéciale elle ne rejette en rien sa nature de Kimyona dont elle est extrêmement fière, malgré les problèmes que cela peut lui apporter au sein de la société, mais également dans son travail. Si elle a décidé un tel choix de carrière, c'est parce qu'elle sait que tout les hommes, ou devrais-je Kimyona ne sont pas forcément bons et peuvent user de leur don pour des fins malveillantes.

Ainsi elle a décidé de joindre les forces de l'ordre pour pouvoir donner une bonne image de ces semblables et surtout pour réparer les dégâts qu'ils peuvent causer. Si la jeune femme fait partie d'une organisation militaire, elle n'est pas pour autant le genre de personne qui se laisse dicter sa conduite. Certes elle a des supérieurs et obéit à leurs ordres, mais jamais elle n'ira à l'encontre de ce qu'elle croit juste. C'est une personne forte qui ne se laisse pas facilement abattre, son courage est sans limite et sa détermination à toutes épreuves, il lui ait déjà arrivé de devoir arrêter des enfants, ce qui lui a souvent brisé le coeur, mais elle savait qu'elle ne pouvait faire autrement. Si la jeune femme comprend parfaitement que les centres sont une chose essentielle pour la survie de la société, elle a du mal à accepter les conditions de vie qu'on y trouve dans l'enceinte des centres. D'ailleurs il n'est pas rare qu'elle s'y rende pour apporter quelques victuailles aux villageois qui pour la plupart ne sont pas des criminels, mais des personnes qui n'ont malheureusement pas eu la chance d'avoir une capacité hors-norme inoffensive comme celle de la jeune femme.

Elle sait qu'elle aurait très bien pu être à leur place si elle avait eu un autre don, c'est pourquoi elle ne les voit pas comme des malfaiteurs. S'introduire ainsi dans l'enceinte protégée lui a valu à plusieurs reprises des sanctions que la jeune femme a accepté à chaque fois en silence. S'il y a peu elle commençait à douter de son rôle, cela n'est plus le cas depuis que des Kimyona et humains se sont mis à faire exploser des bombes. Elle sait que dans un tel moment de crise elle ne peut abandonner sa fonction. Ainsi même si quelques doutes persistent, la Kimyona n'a pas l'intention de fuir la Brigade Spéciale.  





VOTRE DON
Elle peut passer à travers les murs, la matière solide peut importe sa nature n'est plus un obstacle pour la jeune femme. Elle est également capable de donner cette capacité aux personnes qu'elle touche, il lui arrive lors d'intervention de toucher ses ennemis afin de les faire passer par le sol, puis au moment où elle les lâche, ils se retrouvent coincer dans la matière. De plus, lorsque Moïra passe à travers des objets électroniques, elle les fait court-circuiter, qu'il s'agisse d'une simple télévision ou d'un réseau de câbles. La jeune femme a déjà perdu plusieurs portables à cause de cela. Moïra ne se sert pas souvent de ses capacités, préférant passer comme tout le monde par les portes, cependant son don lui a déjà sauvé la vie à de multiples reprises, lorsque des personnes qu'elle poursuivait lui tirer dessus, la jeune femme a pu faire passer leurs balles à travers elle, ce qui ne l'empêche pas de porter un gilet par balles. Enfin, lorsque la jeune femme est intangible, la gravité n'a plus d'effet sur elle, elle peut ainsi léviter dans l'air en montant un escalier imaginaire, Moïra a découvert cette facette de son don il n'y a pas longtemps. La jeune femme n'ose pas s'en servir, car sa capacité à traverser la fait déjà assez suffisamment passer pour un "fantôme" auprès de ses collègues, alors si elle se mettait à flotter dans l'air, il est de toute évidence possible que cela renforce l'étrangeté de la demoiselle.





VOTRE HISTOIRE
Née aux Etats-Unis, l'enfance de Moïra ne fut comme dans les contes de fées, point de parents aimants ou de sublime demeure. La fillette est le fruit d'un amour défendu, c'est en tout cas ce que lui répéter sens cesse sa mère Hillary qui ne voulut jamais lui dire qui était son père. Ainsi lorsque Moïra était enfant elle s'amusait à imaginer son géniteur, le scénario qui lui plaisait le plus était de croire qu'il était le fils d'une famille noble qui n'avait pas voulu d'une roturière pour leur enfant. Peut-être l'avait-il envoyé à l'autre bout du pays dans l'espoir qu'il oublie sa mère. Moïra espérait au plus profond d'elle qu'il ne les avait pas oublié et qu'il attendait seulement le moment opportun pour revenir vers les deux femmes de sa vie, mais son espérance resta un rêve de gamine qui mourut au fil des ans, lorsque la petite fille vit sa mère sombrer dans la drogue.

Vers la fin elle n'était plus que le reflet de la splendide femme qu'elle avait été. La peau sur les os, le visage cerné, Hillary ne vivait plus que pour se piquer. Si elle devint une personne austère, elle ne maltraita pas sa fille pour autant, même si le simple fait de poser les yeux sur elle lui remplissait le coeur de chagrin, car la petite fille avait les même yeux que son père, le même nez et également les même boucles dorées. Elle l'avait aimé son Jack, mais le destin les avait séparé. C'était un très bel homme qui avait toujours le sourire aux lèvres malgré sa différence qui fit de lui une personne stigmatisée par la société, car voyez-vous Moïra n'a pas seulement hérité de son géniteur quelques traits de son visage, la jeune femme tient sa nature de Kimyōna de lui. Il était doté d'une force surhumaine et il mit son don aux services des insurgés, mais cela Hillary ne l'apprit que le jour de son arrestation.

Ils venaient tout les deux de passer une soirée mémorable au bord d'un lac, jusqu'à ce que le rêve se transforme en cauchemar. Peu après qu'ils soient rentrés dans leur humble demeure un escadron de la brigade spéciale des Etats-Unis entra en force chez eux et ils arrêtèrent le jeune sans lui laisser le temps de s'habiller convenablement. Après ce jour Hillary ne revit plus jamais l'amour de sa vie et tomba dans la drogue pour finir par en mourir. Moïra qui avait alors six ans rentra ce jour-là chez elle toute joyeuse, elle venait d'apprendre qu'elle faisait partie des meilleurs élèves de son école. En arrivant chez elle, elle déposa son sac près du canapé comme elle avait l'habitude de le faire et partit dans la chambre de sa mère, mais qu'elle ne fut l'horreur de sa découverte lorsqu'elle comprit que gisait sur le lit le corps sans vie de sa mère. Morte d'une overdose, sa seringue était encore plantée dans son bras. La fillette resta près de sa mère pendant trois jours durant lesquels elle ne bougea pas, se contentant d'embrasser très fort sa mère.

Jusqu'à ce que la voisine décide d'entrer chez elle, n'ayant plus vue la petite aller à l'école. Elle trouva l'enfant assoupit contre le cadavre de sa mère, alors qu'elle voulut la porter pour l'emmener dans chez elle le temps d'appeler la morgue, ses mains passèrent à travers la fillette. C'est depuis ce jour que Moïra découvrit qui elle était, ou plutôt ce qu'elle était. Heureusement pour elle sa voisine avait un enfant lui aussi différent, c'est pourquoi elle ne prit pas peur et s'acharna autant qu'elle put jusqu'à ce qu'elle finisse par réveiller l'enfant qui voulut bien la suivre après plus de deux heures de compromis. Après cet événement Moïra resta muette pendant près de six mois et sa capacité à être intangible était constamment éveillée, personne ne pouvait la toucher et il lui arrivait même de s'enfoncer dans le sol pour se réfugier. Ainsi, après l'enterrement de sa mère elle fut envoyée au Japon pour vivre auprès de sa tante qui y avait suivi son mari douze ans auparavant pour aller vivre dans son pays natal.

Le couple accueilli Moïra comme s'il avait s'agit de leur propre enfant, si sur le coup ils prirent peur en voyant la nature de leur nièce, ils s'y habituèrent très vite et ne la rejetèrent pas pour autant, cependant ils firent tout leur possible pour cacher la vérité aux yeux de tous, car même si son don était inoffensif ils avaient peur de la brigade spéciale. Malgré leurs craintes, ils n'eurent jamais de problème avec la jeune fille, qui malgré quelques démonstrations involontaires à son école ne fut jamais recherché. En effet il lui arriva plusieurs fois à l'école de ne pas réussir à contrôler son don, il lui était alors impossible d'ouvrir le manuel à la bonne page ou encore d'écrire ses cours. Très vite elle reçut des surnoms provocateurs de la part des enfants, celui qui resta qui la marqua le plus fut "le fantôme", car encore aujourd'hui la jeune femme est appelée ainsi par ses coéquipiers de la brigade spéciale.

Moïra serait sans doute devenue folle dans ce pays où elle ne comprenait rien si elle n'avait pas eu le soutien de son cousin Hiromitsu. Son aîné de deux ans, la garçon accepta rapidement la présence de la jeune fille et tomba sous son charme tout aussi rapidement. Il était fasciné par son don, auparavant il n'avait jamais vu de Kimyona, certes il y avait des reportages parfois à la télévision qui en parler, mais du haut de ses huit ans, il n'avait pas espéré en voir un de si près. Ainsi lorsque Moïra rejoignit la famille, Hiromitsu ne se décrocha plus jamais de sa cousine, c'est d'ailleurs grâce à lui que la fillette réussit à reprendre petit à petit goût à la vie. Si au début il l'avait trouvé collant et exténuant, ne supportant pas sa présence, elle comprit très vite qu'il n'avait pas l'intention de la laisser seule, ainsi elle se résigna à l'accepter pour finir par l'aimer de tout son corps. En grandissant leur relation devint très fusionnelle, ils étaient sans cesse coller l'un à l'autre et faisaient les quatre cent coups ensemble.

Jusqu'à ce que Moïra décide d'intégrer la brigade spéciale, son choix étonna toute sa famille, personne ne comprit son geste. Pendant toute son enfance sa tante n'avait cessé de faire tout son possible pour l'éloigner d'eux et aujourd'hui adulte elle désirait rejoindre leurs rangs. À l'âge de 21 ans, la jeune femme commença une formation qui dura deux années durant lesquels elle apprit à manier une arme, à obéir aux ordres, mais également à utiliser son pouvoir. L'apprentissage de son don fut très laborieux et même si de nos jours les Kimyona sont mieux acceptés, Moïra fut la cible de nombre d'insultes et de railleries. Au camp d'entrainement, la jeune femme se sentit très seule, à de nombreuses reprises elle regretta son choix, désirant par dessus tout rentrer chez elle pour retrouver le sourire radieux de sa tante ou encore ses chamailleries avec Hiro.

Malgré ses doutes et ses angoisses, Moïra, dit le fantôme par ses coéquipiers, tient bon et reçut même les honneurs à la fin de son apprentissage. Âgée alors de 23 ans, elle intégra la brigade spéciale en tant que Protecteur. Son premier coéquipier se nommait Akira, humain, il détestait par dessus tout les Kimyona, car l'un deux lui avait enlevé ses parents alors qu'il n'avait que dix ans. Autant vous dire que les débuts de ce petit duo fut très chaotique, Akira n'en faisait qu'à sa tête, ignorant complètement l'existence de Moïra, pour lui il ne s'agissait que d'une contrainte, jusqu'à ce que la jeune femme le sauve une fois, puis deux et une troisième fois. Si auparavant il s'en était complètement fichu, il ne réagit pas de la même dernière la dernière fois, car le Kimyona qui avait failli lui ôter la vie n'était autre que le tueur de ses parents.

Après avoir sauvé la vie d'Akira, Moïra avait en plus réussit à attraper leur cible, ainsi après ce jour l'humain ne vit plus la Kimyona de la même manière, désormais il la respectait, jusqu'à ce qu'il finisse par en tomber amoureux, sentiment que la belle partageait également. Malheureusement pour eux, ce genre de relation entre coéquipier était interdit par le règlement, ils durent donc se cacher, leur édile dura plus d'un an où ils s'aimèrent passionnément et de tout leur être. Cependant tout à toujours une fin, un soir alors qu'il était en train de patrouiller, Akira qui croyait être seul en compagnie de Moïra s'approcha d'elle et voulut l'embrasser et profita de l'occasion pour laisser courir ses mains sur le corps de la jeune femme.

Ce n'était pas la première fois qu'ils se laissaient aller durant leur service, mais malheureusement cette nuit-ci ils n'étaient pas seuls, un autre groupe de la brigade spéciale passa par là au même moment. Ce faisant discret, il n'interrompit pas Moïra et Akira qui étaient en train de goûter à leur dernier moment ensemble, car le lendemain le jeune homme était transféré dans une autre ville dans le nord du pays. De plus, il leur était désormais impossible d'entrer en contact sous peine d'être renvoyé de la brigade. Si Akira se battit avec rage pour rester auprès de Moïra, celle-ci se contente de lui tourner le dos et de partir très loin. Le coeur brisait, la jeune femme n'était pas pour autant prête à abandonner la brigade spéciale, ainsi entre son travail et l'amour, la jeune femme préféra choisir ceux qui la regarder de travers.

Après cet incident, Moïra fut forcée de s'arrêter pendant plusieurs mois, aujourd'hui la jeune femme est à nouveau prête à reprendre du service après 6 mois d'arrêt. Le vide qu'a laissé Akira dans son coeur et toujours présent, mais la jeune femme arrive désormais à le supporter. Maintenant il ne lui reste plus qu'à retourner à son train train quotidien en compagnie d'un parfait inconnu, car Moïra n'a aucune idée du genre de coéquipier qu'on lui a assigné et pour tout vous dire la jeune femme s'en fiche éperdument qu'il s'agisse d'un crétin ou d'une garce, cela ne l'empêchera pas de mener à bien sa mission en tant que Protecteur. 




۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Lily
۞ AGE (facultatif) : 18 ans
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? J'en suis à l'origine
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Un peu vide, mais je suis sûre que l'activité sera au rendez-vous le jour de l'ouverture.
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : 6/7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Metsuki
Je dessine ta destinée

avatar

PM : 0

MessageSujet: Re: Moira Sasaki   Jeu 15 Aoû - 22:58


Bon et bien je m'auto-valide Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Moira Sasaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lullaby Reynolds ~ Makie Sasaki.
» [Sondage] Traice Swily VS Makie Sasaki
» [Validée]Présentation de Sasaki
» Kit pour Sasaki Kojiro
» MOIRA ◊ « L’oeuvre de la nature est bien plus difficile à comprendre que le livre d’un poète. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG :: Gaikoku Kin'dai  ::  :: Les Nouveaux Arrivants :: Fiches Validées-