Partagez | 
 

 La poudre d'escampette [PV : Tajic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazumi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna A
Age: 6 ans
Métier: Écolière du Centre

MessageSujet: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Mer 2 Mar - 3:50


La poudre d'escampette





Monsieur Yokota est vraiment fâché contre Lin, Testu et moi. J'aimerai bien aider Lin, elle pleure tellement qu'elle arrive pas à avancer mais un grand me tient le bras. Il marche trop vite pour moi et il me fait mal. Y'avait des gardiens plus gentils au centre mais j'ai pas très envie d'y retourner. J'ai envie de revoir Shun mais j'ai des amis ici aussi maintenant, j'ai pas envie de les laisser. Et puis je suis sûre que si il me voit revenir il va pas être content. Il avait raison, le village est vraiment tout petit à côté du reste du Japon. Mais on m'a dit que le Japon, c'est rien qu'une poussière à côté du monde. Et que le monde c'est une poussière à côté de l'univers. Ça me fait peur. Moi je suis encore plus petite que le village.

Peut-être que j'aurais pas du fâcher monsieur Yokota, il s'occupait bien de nous. Mais je comprenais  rien à ce qu'il demandait des fois. C'est pas ma faute, j'ai vraiment essayé. Sauf quand il nous obligeait à faire des trucs alors que j'avais pas envie. Il disait jamais s'il vous plaît en plus.

Le gardien crie sur Lin parce qu'elle traîne. Tetsu a l'air en colère. Moi j'ai juste peur. Ils nous font sortir dehors, là où il y a plein de bruit et de voitures. Ça me donne toujours le vertige. C'est trop grand. Je veux retourner à l'intérieur. J'essaie de faire demi-tour mais le soldat est plus fort que moi. Je veux rentrer, n'importe où, mais je veux pas rester dehors. Ils nous emmènent là où ils rangent les voitures, le parking je crois. Ils nous mettent dans un fourgon. Peut-être que je peux aller voir Lin maintenant ? Ils sont occupés à déballer des vêtements alors je m'approche d'elle et je lui tiens la main. Elle a jamais vu le village c'est pour ça qu'elle a encore plus peur que moi. C'était pareil quand j'ai pris le train la première fois.

Les adultes reviennent avec des drôles d'habits. Ça a l'air lourd à porter mais ils veulent qu'on les mette. Y'a plein de morceaux de métal partout sur les bras, les jambes et le ventre. La capuche me tombe sur les yeux et il y a des trucs durs au dessus. Une grande couronne reliée à la ceinture de fer. Le garde s'approche de moi et referme la ceinture. J'entends un bruit de rouage et y'a comme un moteur qui se met en route. Ça me fait bizarre d'un coup. Je m'assois sur le banc et je vois que la combinaison brille bleu. C'est comme être sous le dôme mais en plus fort. J'essaie de la rouvrir mais la fermeture de la ceinture est bloquée. C'est malin, je suis coincée !

- Monsieur, j'arrive plus à l'enlever.
- C'est normal, on te l'enlèvera une fois qu'on sera arrivés.
- Mais comment tu vas faire vu que c'est coincé ?

Il me montre une carte, comme celles qui servent à déverrouiller les portes.

- Avec ça. Maintenant tiens toi tranquille ou on devra ajouter les menottes.

Maintenant j'ai vraiment envie de pleurer.

***

Ça fait longtemps qu'on roule. J'en ai marre. La capuche me fait mal à la tête. J'ai déjà essayé de l'enlever mais ils ont pas aimé. Pourquoi on s'arrête ? C'est pas possible, ça a pris beaucoup plus longtemps la dernière fois. Il y a des cris dehors...

- On est arrivés ?
- Non, restez là.

Le conducteur est sorti et ils prennent tous leurs armes. Quand il ouvre la porte, je vois plein de gens autour du fourgon et le chauffeur qui les empêche d'avancer. Le troisième garde referme la porte derrière eux. On reste quelques secondes assis sans bouger.

Je veux partir. On entend des tirs. Cette fois-ci même Tetsu pleure, alors que c'est le plus grand. Je peux pas rester là. Tant pis si j'ai des menottes. S'ils sont tous derrière et ben faut sortir par devant ! Le problème c'est qu'il y a une grosse vitre noire entre nous et la cabine avant. Je me lève et cherche un moyen de sortir. Il y a un bâton qui dépasse du range bagage.

- Eh Tetsu, aide moi à monter en haut.
- Qu'est ce que tu comptes faire ?
- Casser la vitre avec ça.

Je lui montre le bâton mais il ne vient pas. Il m'énerve, on a pas le temps !

- Ça marchera jamais ton truc.
- Mais si, suffit de taper fort !
- Fais pas ça, sinon ils vont s'énerver.

Je me tourne vers Lin parce que c'est la première fois qu'elle parle depuis le début.

- Ils pourront pas nous disputer si on est plus là.

Ils me soulèvent enfin pour que j'attrape le bâton. Le bout est bizarre. Tetsu a dit qu'il taperait parce que je suis trop petite pour ça et qu'il a plus de force. Moi je trouve qu'il a la grosse tête un peu mais je dis rien. Ça marche pas très bien. Ça se casse mais ça tombe pas.

- Eh ! Appuie sur le bouton sur le manche là.
- Aah !

Le bâton s'est déplié et il y a une lame au bout ! Lin a toujours des bonnes idées. Ça va mieux pour casser. Le verre finit par tomber. Je me suis protégée avec mes bras mais je suis quand même coupée au visage. C'est bizarre, j'arrive pas à me soigner. J'ai du sang sur les mains mais je me force à pas pleurer parce qu'il faut qu'on sorte. Tetsu est le plus grand alors il nous porte dans la cabine de devant. On sort du fourgon. Je regarde en arrière, les gardiens nous tournent le dos, ils se battent avec des gens. Eux aussi ont du sang sur le corps. Il y en a par terre qui ne bouge plus mais je sais que je pourrais pas les soigner non plus, eux...

- On doit partir ! Maintenant !

Lin me tire par le bras vers une ruelle. J'ai le temps de remonter ma capuche pour voir plein de motos des soldats arriver au bout de la rue. On se met à courir. Je sais pas si j'ai déjà été aussi vite. Et ça dure longtemps. Ils sont sûrement derrière mais j'ai pas envie de vérifier. Tetsu est de plus en plus loin devant. Et Lin ? Je me retourne pour la chercher mais elle n'est pas là. Je ne vois plus Tetsu non plus maintenant.

Je m'arrête au milieu de la ruelle.
Je suis toute seule.

Je regarde partout mais il n'y a même pas un passant. Je devrais aller chercher Lin parce que c'est mon amie. Je fais demi tour et recommence à courir. Ma gorge me brûle. Où elle est ?

Arrivée à un croisement je l'entends crier et pleurer. J'entends aussi des soldats parler. Je sais pas quoi faire. Il faut que je retournes vers Tetsu mais je tremble des jambes et ils arrivent. Je me cache derrière une poubelle géante. Ils passent sans me remarquer. Mais Lin m'a vue, elle. Un garde la porte sur son épaule. J'aimerai bien lui dire que je suis désolée de l'avoir laissée derrière. Elle doit comprendre ça parce que je pleure beaucoup mais je fais pas de bruit. Je vois pas très bien avec les larmes mais elle m'a lancé quelque chose. J’attends que tout le monde parte pour aller voir. C'est la carte que montrait le soldat tout à l'heure. Elle l'a pris dans le fourgon ?

J'essaie de me libérer mais je sais pas comment ça marche. Il faut que je demande à un grand. J'attends de me calmer avant de continuer ma course. Je sais pas du tout où je vais. Je comprends rien à ce labyrinthe. Comment font les gens pour s'y retrouver la dedans ? Mais même si je savais les chemins, je saurais pas où aller. Je finis par arrêter d'avancer et je me cache dans un coin. Ça sert à rien parce que je brille bleu. Heureusement que j'étais mieux cachée tout à l'heure. Je suis loin de tout le monde maintenant. Tout le monde a eu peur des coups de feu alors ils sont rentrés chez eux. Moi aussi j'aimerai rentrer chez moi.

Mais c'est où chez moi maintenant ?  


© Halloween sur Never-Utopia
Music : Pilgrims on a Long Journey (Child of Light)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tajic Virlimo

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 25 ans
Métier: Bibliothécaire et écrivain peu connu

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Sam 5 Mar - 1:21

Les rues de Matsusara sont bien calmes. J’ai entendu les coups de feu depuis la bibliothèque et je sais que personne ne s’aventurera dehors au moins jusqu’à la fin de la première heure après cette fusillade. C’est donc le moment parfait pour sortir et récupérer quelques courses. J’avance dans le silence des rues, tranquillement.

Parfois, je peux voir des objets abandonnés durant la fuite qu’a provoquée les bruits de tirs. Encore de la technologie navrante, rien de bien intéressant donc… Quand soudain, je trouve un cadavre… Il porte l’uniforme, surement celui des gardes du gouvernement et à quelques mètres de lui une carte électronique. Il est surement mort en voulant la récupérer. Je soupire et la récupère, si ça se trouve, elle pourrait ouvrir un truc intéressant. J’entends des bruits de pas et me presse, car je ne souhaite pas être vu juste à côté d’un macchabée. J’avance dans le labyrinthe, en suivant un de mes nombreux itinéraires pour éviter la foule, quand mes yeux accrochent sur un éclat bleu.

Je m’arrête et regarde par-dessus la pile de caisses qui me bouche la vue et aperçoit ce qui ressemble à une personne avec une combinaison étrange. Brillant de bleu et de blanc, je restais là à l’observer avant de parler.

-Qui êtes-vous ?

Oui, je suis curieux, même si je sens que je vais m’attirer des ennuis…

_________________
Je parle en Japonais (#0033ff) et Français (#cc0000)

Ce que je suis et Ce que je deviens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna A
Age: 6 ans
Métier: Écolière du Centre

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Sam 5 Mar - 8:18


La poudre d'escampette





Ma joue me brûle. C'est bizarre que j'arrive pas à la soigner. Dans le centre, on peut pas utiliser beaucoup nos pouvoirs mais un peu quand même. Là je peux rien faire. Faudrait que j'enlève la combinaison mais le badge marche pas. Je regarde un peu. Tout le monde a un badge, sauf nous. Mais ceux qu'ont les gardiens sont pas pareils que les autres. Ils peuvent ouvrir plein de trucs ! Celui que j'ai est bizarre. Y'a une fissure derrière. Peut-être qu'il est cassé, c'est pour ça que la ceinture veut pas s'ouvrir. Des fois j'ai vraiment pas de chance. Lin a du le jeter trop fort par terre. Mais bon c'est pas sa faute, c'était déjà gentil de me le donner. Elle est pas bête en plus, nous on avait pas pensé à le prendre dans le camion ! J'avais même pas vu que le monsieur l'avait oublié...

J'entends quelqu'un marcher dans la rue. Je me fais toute petite derrière mes caisses. C'est un gardien. J'espère qu'ils vont pas être trop méchants avec Lin. Je devrais peut être aller leur dire que c'est pas de sa faute. Mais ils comprendraient que c'est la mienne. J'ai pas envie de me faire disputer. Les bruits de pieds sont plus près. Je me cache dans ma capuche, peut-être qu'il me verra pas comme ça. Il est juste derrière moi, je vois son ombre par terre. Il bouge plus. Peut-être qu'il me voit vraiment pas !!

Ça me fait peur quand il me parle. Je me tourne vers lui mais je vois rien j'ai la capuche sur les yeux !! Je la remets bien et regarde mieux le garçon. C'est pas un gardien en fait ! Il peut m'aider vu que il sait pas qui je suis. Je me lève doucement, j'ai mal aux jambes à cause d'avoir couru.

- Moi c'est Kazumi. Et toi t'es qui ?

Je lui montre la carte, c'est un grand alors il sait comment la réparer.

- Tu peux réparer ça s'il vous plait ? C'est pour ouvrir la ceinture, je suis coincée dedans...

J'ai bien demandé gentiment alors j'attends qu'il m'ouvre la combinaison.


© Halloween sur Never-Utopia
Music : Final Breath (Child of Light)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tajic Virlimo

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 25 ans
Métier: Bibliothécaire et écrivain peu connu

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Dim 6 Mar - 1:07

On dirait donc qu’il s’agit d’une petite fille. Elle me demande qui je suis, mais chargé d’un vêtement aussi étrange, je ne sais quoi penser. Serais-ce une nouvelle accro à la technologie ? Je prends quand même le temps de répondre en restant méfiant.

-Je suis Tajic…

Je ne précise rien d’autre, je n’ai aucun renseignement sur elle et je n’aime pas parler dehors. En plus, je dois rentrer vite, la directrice n’aime pas que je reste trop longtemps dehors, surtout si quelqu’un souhaite rentrer au second étage. Aussi, je tente de partir quand elle me montre une carte semblable à celle que j’ai récupérée sur le cadavre plus loin. Elle me demande si je peux la réparer… Mais je n’en sais strictement rien moi ! C’est encore cette technologie malsaine et parasite, celle de cette immonde époque où tout ce qui révèle de l’effort n’est qu’un sacrilège.

-Navré, je ne peux pas t’aider.

Je recule un peu plus et me tourne, essayant d’oublier le plus vite possible cette rencontre. Je dois rentrer, c’est le plus important ! Je suis entouré de gens égoïstes et oubliant leur prochain, je ne dois pas faire attention à une enfant aussi perdu qu’elle semble l’être… Je m’arrête. Non, j’ai dit la vérité, je ne peux pas l’aider ! Oui, mais… Peut-être la directrice pourrait l’aider ? La technologie, c’est son truc non ? Allez… Aide-la, elle semble presque aussi perdu que toi.

Je soupire avant de me retourner une nouvelle fois et de fixer la pauvre petite… Elle m’inspire un peu de compassion quand même. Aussi, je décide de revenir vers elle.

-Je connais quelqu’un qui pourrait t’aider… Si tu veux bien me suivre par contre…

_________________
Je parle en Japonais (#0033ff) et Français (#cc0000)

Ce que je suis et Ce que je deviens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna A
Age: 6 ans
Métier: Écolière du Centre

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Dim 6 Mar - 8:43


La poudre d'escampette





Tajic c'est un drôle de prénom. J'en connais pas d'autres des Tajic alors que je connais plein de monde. C'est pas un prénom japonais je crois. Il ressemble pas à un japonais non plus. Quoi que un peu quand même. Pourquoi il prend pas la carte ? Faut qu'il la répare sinon je fais comment moi ? Eh !! Pourquoi il peut pas m'aider ? Eh monsieur t'en va pas...

Je laisse retomber mon bras. C'est fini maintenant je pourrais pas me cacher tout le temps de la vie, les soldats vont me retrouver. Pff, pourquoi nous on nous apprend à être gentil alors que y'en a qui ont le droit d'être méchant, personne leur dit rien ? Tajic me regarde. Si ça se trouve il m'a entendu penser qu'il était méchant. Mais il a pas l'air très fâché. Je m'en fiche, il faut que je trouve quelque part où aller. Je regarde un peu la rue. J'ai qu'à taper à la porte des gens jusqu'à ce que quelqu'un veuille bien m'aider. C'est pas une mauvaise idée ça !

Hein ? J'ai pas trop écouté ce qu'il a dit. Je crois qu'il connait quelqu'un dans les maisons qui peut réparer la carte. Tant mieux, comme ça j'aurais pas à chercher. En fait il est pas trop méchant, j'ai qu'à le suivre. J'espère que dans la maison ils auront à manger aussi. J'ai trop faim! C'est parce que on a couru et qu'on prends ce qu'on mange pour bouger je crois.

Je dois faire attention aux gardiens. Tajic sait pas qu'ils me cherchent. J'espère que c'est pas loin, ils sont peut être juste à côté. Je me cache derrière lui en regardant bien les rues. D'un coup on entend des coups de feu. Mais c'est loin. Tetsu ?... Non ça doit être quelqu'un d'autre. Il tirerait pas sur lui parce qu'ils faut qu'ils le ramènent au centre, c'est Mr Yokota qui a dit. Y'a d'autres bruits, plus près. J'attrape la main de Tajic et je le tire derrière une grosse voiture.

- Faut pas que les gardiens me trouvent. Ils sont énervés contre moi parce que je suis partie.

J'entends un gros groupe arriver et je me bouche les oreilles.



© Halloween sur Never-Utopia
Music : The Sixth Station - Joe Hisaishi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tajic Virlimo

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 25 ans
Métier: Bibliothécaire et écrivain peu connu

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Dim 6 Mar - 22:38

Elle se cache ? Elle a peur de se faire attraper ? Elle a donc des ennuis et cela risque de me porter préjudice. Voilà pourquoi je n’aide personne normalement ! Je dois vite partir ! Je dois la laisser, si je ne veux pas d’ennuis. Le groupe qui arrive est constitué de gardiens et ils semblent assez remontés. J’ai l’impression qu’ils la cherchent… Je pourrais les prévenir qu’elle est là et la laisser se débrouiller.

-Ne bouge pas et reste là.

Je me lève et je me dirige vers le groupe en rabattant un peu ma capuche sur ma tête. Essayons de cacher un peu nos traits. Ils me voient et s’avancent vers moi, je suis prêt à la dénoncer et à retourner à ma vie tranquille… Puis je me souviens du moment où elle a pris ma main… Elle semblait tellement fragile sur le moment, une main que j’aurais pu écraser sans efforts… Une main comme on a envie de protéger… C’est un étrange sentiment. Vouloir protéger quelqu’un qu’on vient de rencontrer pour la première fois, alors qu’on a toujours vécu pour soit. Les gardes sont près de moi et viennent me parler.

-Bonjour monsieur, puis-je voir vos papiers ?


Je frisonne… Je ne pense jamais à prendre ce stupide appareil électronique. La dernière fois, la directrice m’a récupéré en prison, car je n’avais pas fait attention. Je tente un sourire poli en fouillant dans mon sac… Et je la trouve avec un mot « Arrête de l’oublier, idiot ! »… Chère Directrice, je t’en dois une. Je tends au garde ce qu’il voulait et il les vérifie.

-Merci monsieur Virlimo. Nous sommes actuellement à la recherche d’une fugitive… L’auriez-vous vu ?
-Euh… Je l’ai vu partir dans cette direction.

J’indique la rue opposée à l’endroit où elle se cache et les gardiens me remercient avant de partir en courant. Je rejoins la petite en lui faisant signe de courir.

-On ne doit surtout pas rester ici ! Je t’amène en lieu sûr !!

Je sais que la sortie secondaire de la bibliothèque est dans un endroit discret. On devrait pouvoir rentrer malgré la tenue ultra voyante de la petite. Le silence est brisé par le bruit de nos pas, et celui d’un autre groupe non loin… Ou le même qui a compris que j’ai menti ?

_________________
Je parle en Japonais (#0033ff) et Français (#cc0000)

Ce que je suis et Ce que je deviens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi

avatar

PM : 0

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna A
Age: 6 ans
Métier: Écolière du Centre

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Sam 26 Mar - 8:54


La poudre d'escampette




Eh il a des bonnes idées le monsieur ! Ahah !! Je cache ma bouche avec mes mains pour pas faire de bruit en rigolant. Ils sont partis de l'autre côté, ils sont trop bêtes ! Je suis meilleure qu'eux à cache cache, au final je risque rien. Je sors de ma cachette dès qu'ils sont assez loin et je vais voir monsieur Tajic en souriant encore.

- Ils se sont fait avoir, ils sont pas très malins !

Je le regarde mais il a pas l'air de trouver ça drôle. Ça doit être un de ces moments où c'est pas le moment. Moment de quoi, on m'a jamais dit. On me dit jamais rien, pff. Moi je trouve que c'était une bonne blague. Comme quand on joue à cache cache et qu'on dit que quelqu'un est caché là bas alors qu'en fait il y est pas ! Et après celui qui cherche va voir alors que y'a rien ! Hiromi se faisait toujours avoir alors ça nous faisait rire. C'est pas très gentil c'est vrai mais c'était juste pour rigoler donc c'est pas grave.

Maintenant on joue un peu à cache cache aussi. Sauf que y'en a pas qu'un seul qui cherche, y'a plein de soldats. C'est pas juste mais c'est pas trop un jeu aussi. On entend d'autres bruits, faut vite avancer. Je suis bien monsieur Tajic. J'espère qu'il reste pas beaucoup de chemin. Je suis fatiguée et en plus j'ai encore la grosse combinaison. Quand on entend bien les voix et les bruits de pas, on se recache. On a une meilleure cachette cette fois, ils peuvent pas nous trouver ! Un camion en train d'être vidé était ouvert et y'avait personne alors on est entré dedans et on a fermé la porte.

J'attends dans le noir avec lui au milieu de plein de caisses. Enfin pas dans le noir en vrai parce que je brille toujours bleu. J'essaie de tirer un peu sur la ceinture mais ça marchera jamais je crois. Ça se rapproche de plus en plus. Personne dit rien. Je dessine une maison dans la poussière. Ma maison me manque. Je devrais peut être les laisser m'attraper comme ça je retournerai dans le centre. Je regarde Tajic. C'est trop tard maintenant, si je les laisse m'attraper, il aura des problèmes pour m'avoir cachée. A cause de moi Lin et Tetsu ont déjà plein de problèmes, il faut pas que je recommence. Je dessine un bonhomme qui rigole devant les pieds de Tajic. Il est un peu de travers parce que je sais pas bien dessiner à l'envers. Mais il est beau quand même.

- T'inquiète pas monsieur, ils peuvent pas nous trouver ici.

Je regarde la porte. On voit notre image dedans. Eh quand je souris, ça me fait les dents bleues à cause du reflet de la combi' !


© Halloween sur Never-Utopia
Music : Teshima Aoi, Song of Time


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tajic Virlimo

avatar

PM : 5

♠ Identité de votre personnage
Race: Kimyōna C
Age: 25 ans
Métier: Bibliothécaire et écrivain peu connu

MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   Jeu 7 Avr - 23:15

Ils ne peuvent pas nous trouver qu’elle dit. Ah, l’innocence d’une jeune fille qui ne semble rien comprendre au monde. Elle est là, elle s’amuse, grimaçant pour se regarder ses dents bleutées par la lumière. Étrangement, elle m’amuserait presque si on n’était pas dans une telle situation. J’entends des pas dehors, et je reste le plus silencieux, possible, demandant à la petite de faire pareil. Bientôt le silence règne à nouveau et j’ouvre la porte. Des bruits m’indiquent que des employés arrivent, j’ai à peine le temps de prendre la petite à deux bras pour la faire descendre qu’une porte s’ouvre. Dans l’urgence, je ne songe pas à la reposer, et c’est donc avec la gamine sous le bras que je cours. Elle est lourde, mais je ne la lâche pas ?! Pourquoi je fais cela ? Pourquoi je contredis mon credo, ma manière de vivre, tout ce qui me fait supporter ce monde… Je… Je suis fou.

Je parcours encore et encore le labyrinthe de rues, paniquant presque sous chaque bruit, sous chaque choc. Que va-t-il arriver ? Que va-t-il se passer ? Dans quelle galère me suis-je mis ? Je sais que la bibliothèque est bientôt, de là, je demanderais à la directrice, je sais qu’elle pourra m’aider. Mais comment faire ? Nous arrivons enfin à la porte, il n’y a personne dans la rue à part nous aussi, je me dépêche de rentrer.

-Monte à l’étage, le deuxième.

Oui, je l’amène au deuxième étage, normalement il n’y a personne à cette heure-là. Je monte avec elle, la pressant gentiment. Mais quand j’ouvre la porte… La directrice est déjà là.

-Tajic… Tu es en retard…

Je vais avoir du mal à lui expliquer tout ça.

HRP:
 

_________________
Je parle en Japonais (#0033ff) et Français (#cc0000)

Ce que je suis et Ce que je deviens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poudre d'escampette [PV : Tajic]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La poudre d'escampette [PV : Tajic]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Placard à balais et poudre d' escampette
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire
» Un point sur les armes à poudre noire.
» Barils de poudre uruk-hai
» [Scotch Town] Oups, c'était un baril de poudre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG :: Gaikoku Kin'dai  ::  :: Le reste de la ville :: Les rues-